shape1 shape2 shape3

Logements pour étudiants La Ciguë

  • Concours
  • Étude
  • Exécution
  • Réalisé

L’immeuble de logements pour étudiants La Ciguë construit dans l’écoquartier des Vergers compte six niveaux, dont un sous sol et cinq hors sol. Il mesure 15 m de largeur et 40 m de longueur, pour une hauteur de 16 m au-dessus du niveau du sol. Les réflexions autour de l’empreinte énergétique du bâtiment basées sur une analyse « Life Cost Cycle » pour satisfaire aux critères Minergie-P-Eco ont mené au développement d’une structure hybride favorisant l’utilisation de béton recyclé, d’acier et de bois d’origine certifiée.

Le sous-sol, constitué d’un radier généralisé, de porteurs verticaux et d’une dalle en béton armé, comporte une salle commune, des locaux de musique, des locaux techniques et de stockage et un abri PC. La salle commune s’ouvre sur un foyer monumental de deux niveaux marqué par des murs porteurs en plots de ciments calepinés. Ce foyer est le point de distribution central du sous-sol et permet la circulation vers les étages supérieurs.

Le rez-de-chaussée accueille des arcades commerciales, un restaurant et un local vélo. Il se compose de porteurs verticaux en acier surplombés d’une dalle en béton armé recyclé.

Les niveaux R+1 à R+4 constituent la partie névralgique du bâtiment, avec les appartements simplex et duplex subventionnés, dédiés à des colocations étudiantes et à des familles.

L’ossature en acier forme la structure principale. Elle est liée au noyau central stabilisateur en béton armé, permettant les circulations verticales dans l’ensemble du bâtiment. Elle a été optimisée de manière à n’utiliser que des profilés standardisés, faciles à assembler. La charpente métallique permet à des colonnes en forme de Y de créer le porte-à-faux du 1er étage. Les planchers sont composés de solives en sous-lamellé collé (BLC) et de panneaux OSB collés et vissés. Les planchers en bois ont permis un montage simple et rapide à l’avancement de la charpente métallique. Le montage de la structure bois-métal s’est fait de manière optimisée et a offert un gain de temps significatif sur le chantier.

La protection au feu a été réalisée grâce à un caissonnage incombustible complet des planchers et à une peinture intumescente sur les éléments en acier apparents.

La structure porteuse en acier et en bois des étages a permis de réaliser une première : une construction sèche des dalles, soit sans bétonnage.

Partager

Équipe du projet

Carte Localisation

Meyrin (GE)

Découvrez nos autres réalisations